zenon

turbanski

En ce début septembre 1957, le jeune fils d’émigré polonais de la cité des plantigeons de Carvin, Zénon TURBANSKI, 15 ans, ne savait pas qu’en passant pour la 1ère fois les portes du stade des Mines d’Ostricourt pour signer sa licence de minime 2 à la section athlétisme de l’Etoile d’Oignies, que 60 ans plus tard il aura  totalisé des milliers d’heures sur les stades régionaux (et nationaux) d’abord comme athlète et surtout très vite comme entraineur.


En effet, arrivé au stade des mines d’Ostricourt sous l’ère des deux compères « Legrain-Bouleux », il débute l’athlétisme avec Rolland Bellet, Bronek Blonski et Pierre Legrain. On le retrouve d’abord dans les cross avant de s’affirmer comme un très bon junior régional de l’Etoile Oignies au lancer de javelot, dans les différents sauts (principalment au triple) et surtout dans les épreuves combinées. C’est même au décathlon , qu’il sera médaillé d’argent sénior aux championnats des Flandres senior sur la piste  stelliste en 1968 (avec un total de 5289pts) et obtiendra son meilleur résultat aux bilans nationaux (42e)


Ses qualités athlétiques dans plusieurs épreuves lui permettent de devenir d’abord un remplaçant de luxe aux interclubs puis de pouvoir s’affirmer en équipe première lors de la grande épopée de l’Etoile de 1961 à 1965. Durant cette période, il est sélectionné à trois reprises dans les équipes des Flandres pour concourir lors de matchs inter-ligues. Parallèlement, le moniteur chef « Legrain » lui fait confiance et l’intègre dès 1961 (Zénon est âgé de 19 ans) dans l’équipe des éducateurs de l’Etoile Oignies. Comme beaucoup d’entraîneurs de l’étoile Oignies, Il bénéficiera de la double casquette athlète-entraineur mais après une carrière de 15 ans, l’athlète Zénon s’arrête au début des années 70 pour laisser place à l’entraineur Zénon que l’on connait encore aujourd’hui.

En effet, ce futur ce futur maître-formateur des établissements du liévinois dont le besoin permanent de transmettre ses connaissances, l’entraine à s’inscrire aux stages d’entraineur de la FFA, dans lesquels il obtiendra avec brio les diplômes fédéraux du 1er degré régional (1965), puis du 2e degré interrégional (1966) et enfin il sort major de la promotion 1967 du 3e degré national (Insep). D’abord inconnu, il devient connu puis reconnu par ses pairs pour ses pertinentes analyses dans le cadre de ses fonctions au sein de l’Etoile Oignies, de ses missions de Responsable Décathlon Inter-Nord auprès du DTN de la FFA .  À l'époque où le ministère recrutait des conseillers en natation pour que tous les enfants sachent nager, la Jeunesse & Sports le détacha à Liévin pour former les maîtres, PEGC... du département, derrière le Bassin Mobile, les ‘’1000 piscines’’ pendant 3 ans.  Puis l’Inspection Académique le nomma Conseiller Pédagogique pour aider les enseignants d’établissements spécialisés à handicaps multiples du Pas-de-Calais. 

 

Pour Zénon, le temps compte, mais il ne compte pas son temps qu’il offre bénévolement aux athlètes qui passent entre ses mains d’expert. Il est inimaginable de pouvoir faire une liste des  stellistes qui ont eu la chance de pouvoir bénéficier des conseils de Zénon. Et quels regrets pour ceux qui n’ont pas pu croiser sous chemin lors de son break entre 1981 et 2003. Nous ne citerons que ceux qui ont marqué les esprits : Houzé Sylvain, Gruchala René, Elsner Jean-Pierre, Sowa Jean-Pierre, Petit Bruno et Bertrand, Geleyn Dominique, Legrain A-P, Drut Eric, Bryl Bernard, Nowacki Alain, Urbaniak Dominique, Wrobel, sans oublier bien-sûr l’international au décathlon, son neveu, Bernard Turbanski.

 

Zénon a repris du service au début des années 2000, avec comme terre de jeux, une piste en tartan. C’est toujours vers le javelot, les sauts et les EC qu’il deviendra un mentor pour les perchistes ROGER Pauline, M’ Beri Roxane, Malbranque Marion, Ville Coralie, Zina ??, Elodie Deleglise, Averland Annouck, Emilie Bertin, Salomee Bril, Stéphanie ..., Capucine..., Maleszka Thomas, Delecroix Benjamin, Carl Vanmarque (javelot), Vermersch Benoit (perche), Ervel Rémi, Vanmoerbeke Pierrick, Lerouge Valentin, Valet Michel, Duflos Loic et Romain (perche) haut, jav...Hoarau Julien, Fleurquin, Dujardin Yann, Ferhatia Saad, Davoine Rémi,... sans oublier, Quentin Stoupy, le dernier en date à obtenir une médaille lors d'un champonnat national en 2019 (javelot).

© 2020 par Polonia France Sport - Oignies - 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now